La RGPP a des conséquences dans votre service ? Vous souhaitez témoigner ?

1 fonctionnaire sur 2 non remplacé : en quelques années, la RGPPi a déjà produit ses effets néfastes sur la qualité du service public rendu par la DGAC. Vous aussi, témoignez anonymement de cette réalité.

RGPP : il n'y a pas de fatalité !

L'USAC-CGT souhaite recueillir sur cette page les témoignages des agents DGAC qui constatent des conséquences de la RGPP.

Lancée à partir de décembre 2007 par le Président de la République, la réforme générale des politiques publiques (RGPP), préparée par étapes depuis deux ans, s'est traduite par une réforme des administrations de l'Etat sans précédent depuis l'après-guerre.
En 2011, cela concerne 188 emplois temps plein en moins, dans tous les métiers de la DGAC. Sur les années 2010-2012, ce serait au total 496 emplois temps plein. Pour l'USAC-CGT, il n'y a pas de fatalité à cette réforme dogmatique.

Ecrivez votre ressenti dans votre service, en restant anonyme, et nous publierons votre témoignage après relecture.
Conditions d'utilisation : ici

Commentaires

Electronicien MO/MS

La RGPPi fait son oeuvre dans les services techniques, y compris dans le mien où avec le sous-effectif qui grandit très vite, il devient impossible de réaliser l'alternance MO/MS dans de bonnes conditions : certains ne font presque plus que de la MS et d'autre preque plus que de la MO. L'ambience se dégrade et on observe un clivage grandissant entre les deux populations.

VFR en difficulté

Faute d'effectif, le Service d'Information de Vol de mon organisme d'approche est fermé et sur répondeur automatique depuis plus de 6 mois. La semaine dernière, une élève au PPL faisait sa première navigation en solo. S'étant perdue, faute de SIV, elle ne savait pas à qui demander de l'aide! C'est par SMS que son instructeur, au sol, lui a dit de contacter une autre fréquence, habituellement réservée aux IFR. Heureusement, la jeune fille, en pleurs, a pu être ramenée à bon port.

Observateur météo

Je suis contrôleur aérien sur un aérodrome de Province. Depuis 20 minutes, le ciel est devenu très gris et couvert, avec un plafond que j'estime à 3000 ou 4000 pieds. Pourtant, mon écran indique un très beau temps. Je suis donc contraint de passer "CAVOK" à l'ATIS, quitte à avoir l'air d'un idiot auprès des pilotes qui m'appelleront. Depuis plus d'un an, il n'y a plus d'observateur météo sur notre aéroport.