Droit de grève

Ne pas le brader, ne pas le taire.

  • Il faut savoir que d'âpres négociations ont lieu avant chaque mouvement de grève. Les préavis de grève ne sont maintenus que si et seulement si rien n'a abouti lors de ces négociations. Hélas, depuis quelque temps, même si l'USAC-CGT est de loin le premier syndicat de la DGAC, l'administration et le ministère ne laissent plus aucune place au dialogue social et n'écoutent que ceux qui veulent bien suivre sa logique. Bel esprit de dialogue.
  • Dans la Fonction publique, la loi prévoit un préavis de 5 jours pour faire grève. Cette disposition n'existe pas dans le secteur privé.
  • Pour la DGAC, la loi prévoit même dans les services opérationnels un service minimum (personnels astreints + liste de vols) permettant de garantir 50% des survols et une continuité de service essentielle pour l'outre mer. En réalité, la DGAC ne met plus en place ce service minimum, afin de faire passer bien plus de 50% de trafic et de nous faire passer aux yeux de l'opinion publique pour des "preneur d'otage"... Jeu malsain que nous dénonçons à chaque occasion.
  • La note DGAC définissant les règles de retraits de salaire en période couverte par préavis.