L'USAC-CGT à la rencontre des personnels

Le Bureau national de l'USAC-CGT vient régulièrement à la rencontre des personnels. La Fonction publique, les réformes successives de la DGAC et son avenir, la question des statuts, les enjeux européens et le Fabeci... autant de sujets que nous sommes venus exposer lors de réunions débats ayant toujours connu une réelle affluence.

  • C'est notre rôle d'assurer un syndicalisme de proximité. Les élections professionnelles d'octobre 2011 à la DGAC revêtent, comme toujours, une grande importance. Le ministère et la DGAC attendent les résultats pour déterminer leur politique sur les grands dossiers.
  • L'USAC-CGT est le syndicat du maintien de la DGAC unie dans la Fonction publique d'État. C'est ainsi que nous avons pu, par le passé, repousser le passage de la DGAC en établissement public grâce à une progression de l'USAC-CGT aux élections.
  • C'est en assurant lors des prochaines élections une nouvelle progression de l'USAC-CGT que nous éloignerons encore le spectre du prestataire unique pour le Fabec, synonyme de casse sociale, de démantèlement de la DGAC et de nos statuts. Ce projet est toujours soutenu par certains syndicats et par une partie de l'encadrement de la DSNA qui refusent les conclusions du rapport Savary.
  • C'est en assurant une progression de l'USAC-CGT que nous stopperons la politique de fermeture de la moitié des centres d'approche avec la complicité de syndicats catégoriels, que nous confirmerons le maintien de l'approche d'Orly conformément à l'accord USAC-CGT/ministère alors que le regroupement à Roissy menace toujours.
  • C'est avec un renforcement de l'USAC-CGT que nous obtiendrons un protocole social équilibré, n'oubliant aucune catégorie de personnel. Seul un syndicat fort, bien représenté dans toutes les catégories de personnels comme l'USAC-CGT, peut peser pour contrecarrer les corporatismes.

Le Bureau national de l'USAC-CGT viendra à nouveau dans les centres  exposer ces vues et débattre avec les personnels au cours des mois de septembre et octobre. Nos sections locales informeront les personnels des dates de passage. Venez nombreux vous informer des orientations du premier syndicat de la DGAC et du ministère.

La fonction publique

Défenseurs obstinés de la Fonction publique, nous nous sommes toujours battus, parfois seuls, pour exiger systématiquement l'inscription dans chaque protocole de la formule : " DGAC unie dans la Fonction publique d'État ".  C'est le meilleur rempart contre la précarité et pour nos droits.

Coopération européenne

L'USAC-CGT est à l'origine du Coop-model/Fabec défendu dans le cadre d'une intersyndicale majoritaire. Ces principes et propositions ont été repris dans le rapport Savary qui sert dorénavant de support à la politique française pour le Fabec. Le prestataire unique voulu par certains syndicats, une partie de l'encadrement supérieur et le cabinet du ministre piloté par Marc Hamy a été heureusement repoussé. La DGAC  reste en place et nos statuts sont préservés mais la vigilance est de rigueur car ceux qui défendent une intégration dans le Fabec n'ont pas changé de position.

Effectifs

Nous combattons la RGPPi et ses destructions de postes au travers de mutualisations à tout va. Dans l'intérêt des personnels et pour défendre les valeurs du service public, nous réclamons les recrutements indispensables dans l'ensemble des métiers de la DGAC. 

Retraites

Nous avons combattu la loi Woerth car elle réduit les pensions et les droits au regard de la retraite. Nous défendons la retraite par répartition, seule garantie pour la pérennité de nos pensions. Nous ne sommes résolument pas du côté de ceux qui ont préféré saborder les luttes collectives et veulent aujourd'hui grappiller des compensations catégorielles.

Surveillance

L'USAC-CGT a toujours défendu le maintien d'un lien fonctionnel entre la DSNA et la DSAC. La gestion commune des agents est indispensable pour avancer ensemble tout en respectant les conditions imposées par les règlements européens. Comme pour le contrôle aérien, la fusion des autorités de surveillance que certains souhaitent impliquerait la disparition d'un pan entier de la DGAC.

La politique protocolaire

Les protocoles ont permis des avancées. Nous en avons signé quatre sur les sept appliqués. Mais quand les contre-parties ne sont pas acceptables ou qu'il n'y a pas suffisamment d'équité dans les mesures sociales, l'USAC-CGT ne signe pas. Le protocole 2010 prévoyait un prestataire unique pour le FABEC qui faisait exploser la DGAC, mais aussi la fermeture des BRIA et de la moitié des approches, la réduction du nombre des IESSA MO et la centralisation des maintenances. Cet accord était dangereux, il fallait le dénoncer. L'USAC-CGT demande l'ouverture de nouvelles négociations protocolaires.

Espaces inférieurs

L'USAC-CGT a toujours soutenu la politique d'approche centrale pour son intérêt opérationnel  mais considère que nous sommes parvenus à un niveau de regroupement suffisant. Plus rien ne justifie de nouveaux regroupements si ce n'est une recherche de réduction de coûts, sans aucune réflexion sur la qualité du service rendu, démarche que l'USAC-CGT rejette en faisant d'autres propositions.

07/09/2011
Télécharger le(s) document(s)