Action sociale

Associations, organisation d'évènements associatifs nationaux et internationaux, aide aux agents DGAC en difficulté, aide au logement, consumérisme, restauration... quelle orientation donner à l'action sociale aujourd'hui ? Alors que le budget restauration ne fait que croître chaque année d'une façon alarmante, que les colonies de vacances sont sur la sellette fermées, que les budgets de l'action sociale suivent à peine l'augmentation du coût de la vie, comment allons nous orienter notre travail ?

L'action sociale doit se donner les moyens de véhiculer des valeurs de solidarité, d'échanges et tout mettre en oeuvre afin d'améliorer la qualité de vie des agents au travail ainsi que pendant leurs moments de détente. Pour l'USAC, il est temps de dimensionner correctement le budget de l'action sociale et d'uniformiser les prestations sur tous les sites de la DGAC.

La restauration est un poste budgétaire de taille puisqu'il représente 1/3 du budget global de l'action sociale. Il faut maîtriser ce domaine afin de permettre une meilleure répartition des postes budgétaires.

La petite enfance et la famille sont nos axes prioritaires, ainsi nous soutenons le maintient des colonies de vacances qui recueillent une forte adhésion chaque année et la satisfaction générale des utilisateurs. Nous continuerons à étudier toute possibilité d'augmenter l'utilisation de ces centres au travers de différents partenariats.

Nous désirons également réaffirmer notre solidarité avec les personnels retraités en rétablissant les aides aux aménagements de l'habitat. L'action sociale permet de maintenir un contact primordial entre les générations qui enrichit les uns et mobilisent les autres.

 

L'action sociale pour l'USAC s'axe donc sur la famille et la qualité de vie au travail.

 


Action sociale 2010 sacrifiée : commmuniqué de l'USAC-CGT

L’administration a annoncé, lors de la dernière réunion de l’instance nationale de l’action sociale (CCAS), un gel supplémentaire des crédits à hauteur de 100 000 €, qu’elle justifie par la baisse de trafic annoncée
en 2010. Ceci aggrave les fortes baisses déjà imposées en 2009 : de moins 10% sur les subventions des CLASi (Budget d’Action Sociale et d’Initiatives Locales) et de moins 11 à moins 33 % pour les associations
nationales (ARAMIS, UNASACEM, ANAFACEM).  Cette décision unilatérale de l’administration exigera de faire des choix dans la répartition des coupes budgétaires : nouvelles suppressions des subventions à hauteur de 30 000 € pour ARAMIS et de 70 000 € pour les BASIL (la somme moyenne consacrée à chaque agent passerait de 100 à 85 €/an).

L’USAC-CGT dénonce fermement le choix qui a été fait par la DGAC d’utiliser l’action sociale comme variable d’ajustement budgétaire. D’autres dépenses peuvent être remises en cause, notamment les expérimentations Espace 2011 en région parisienne. Pour l’USAC-CGT, les personnels de la DGAC ne doivent pas payer la crise, générée par la spéculation financière, par l’appauvrissement de l’action sociale, facteur essentiel de solidarité et de lien social.

L’USAC-CGT réclame expressément le retour au niveau des budgets de l’action sociale actés dans le protocole 2007/2009 signé par la DGAC et l’ensemble des organisations syndicales.

 

Associations, organisation d'évènements associatifs nationaux et internationaux, aide aux agents DGAC en difficulté, aide au logement, consumérisme, restauration... quelle orientation donner à l'action sociale aujourd'hui?

Alors que le budget restauration ne fait que croître chaque année d'une façon alarmante, que les colonies de vacances sont sur la sellette, que les budgets de l'action sociale suivent à peine l'augmentation du coût de la vie, comment allons nous orienter notre travail?

L'action sociale doit se donner les moyens de véhiculer des valeurs de solidarité, d'échanges et tout mettre en oeuvre afin d'améliorer la qualité de vie des agents au travail ainsi que pendant leurs moments de détente.

Pour l'USAC, il est temps de dimensionner correctement le budget de l'action sociale et d'uniformiser les prestations sur tous les sites de la DGAC.
La restauration est un poste budgétaire de taille puisqu'il représente 1/3 du budget global de l'action sociale. Il faut maîtriser ce domaine afin de permettre une meilleure répartition des postes budgétaires.

La petite enfance et la famille sont nos axes prioritaires, ainsi nous soutenons le maintient des colonies de vacances qui recueillent une forte adhésion chaque année et la satisfaction générale des utilisateurs. Nous continuerons à étudier toute possibilité d'augmenter l'utilisation de ces centres au travers de différents partenariats.

Nous désirons également réaffirmer notre solidarité avec les personnels retraités en rétablissant les aides aux aménagements de l'habitat. L'action sociale permet de maintenir un contact primordial entre les générations qui enrichit les uns et mobilisent les autres.
 

L'action sociale pour l'USAC s'axe donc sur la famille et la qualité de vie au travail.