Droit de grève

  • Sans réelle possibilité de recours à la grève, les salariés sont démunis. Tout peut leur être imposé, y compris la remise en cause de leurs droits. Neutraliser le droit de grève, voilà ce que cherche l'administration.
  • Accord licence en 2006, dispositif national “d'alarme sociale”, “feuilles de route” imposées aux contrôleurs de région parisienne en 2008, intimidations suite au conflit Fabeci 2010.... En quelques années, le droit de grève à la DGAC a subi des attaques sans précédent. L'USAC-CGT s'y est toujours opposée. De manière souvent très isolée.
  • Il faut savoir que d'âpres négociations ont lieu avant chaque mouvement de grève. Les préavis de grève ne sont maintenus que si et seulement si rien n'a abouti lors de ces négociations. Hélas, depuis quelque temps, même si l'USAC-CGT est de loin le premier syndicat de la DGAC, l'administration et le ministère ne laissent plus aucune place au dialogue social et n'écoutent que ceux qui veulent bien suivre sa logique. Bel esprit de dialogue.