Sortir de sa bulle

Communiqué de l'UFSE-CGTDERIVES SECURITAIRES - LA REPUBLIQUE EN DANGER !

(UGFF) - ven, 23/06/2017 - 15:15

L'état d'urgence a été adopté le 26 novembre 2015 et est prorogé depuis.
Et pourtant, tous les contrôles effectués ont permis de dégager des abus sur les mesures ordonnées dans le cadre de l'état d'urgence mais aussi des pratiques constitutives d'un détournement de l'état d'urgence dont les entraves aux libertés syndicales (interdiction de manifester ou contraintes de sécurité qui entravent l'activité syndicale…). (...)


Catégories: Sortir de sa bulle

Communiqué de l'UFSE-CGT Le mardi 27 juin 2017, jour d'installation des nouveaux députés ! ENSEMBLE, MOBILISONS-NOUS !

(UGFF) - mar, 20/06/2017 - 15:03

Certes, après son élection à la présidence de la République, Emmanuel Macron détient une majorité absolue à l'Assemblée Nationale. Néanmoins, les électrices et les électeurs n'ont pas voulu lui accorder les pleins pouvoirs puisque 58 % des électrices et des électeurs se sont abstenus – un record sous la cinquième République – lors du second tour des élections législatives. (...)


Catégories: Sortir de sa bulle

Comité National FIPHFP du 23 mai 2017

(UGFF) - ven, 16/06/2017 - 13:16

En pièce jointe son compte rendu ainsi que celui de la Commission d'évaluation du 19 avril 2017

Catégories: Sortir de sa bulle

Loi travail : Code et droit du travail : imposons nos exigences de progrès social communiqué confédéral

(UGFF) - ven, 16/06/2017 - 11:05

Suite à la CEC de mardi 13 juin 2017, il a été décidé de tirer en masse le tract joint.

Catégories: Sortir de sa bulle

LE GROUPE 3S FAIT LE CHOIX DE LA RÉPRESSION AU LIEU DE LA NÉGOCIATION - LA CGT APPELLE A LA MOBILISATION A PARTIR DU 19 JUIN

(UL CGT Roissy) - mer, 14/06/2017 - 17:00

Le 1er juin 2017, la direction a proposé aux organisations syndicales représentatives de les recevoir séparément au siège pour échanger sur la situation conflictuelle du terminal 2G.

Dans le cadre de l'intersyndicale CGT/SUD, nous avons refusé de participer à cette rencontre qui nous apparaissait comme une manœuvre de division. Les syndicats ont reçu une seconde invitation par courrier dans les mêmes termes pour le 07 juin.

Après concertation, la CGT et SUD ont décidé de se rendre à cette entrevue. La CGT a interpellé la direction du groupe 3S sur les différents sujets de préoccupation des salariés (CP, PQS, vols UX /KL, activité piste du terminal E, précarité, état des locaux, ...).

Monsieur MONTEGUT, le DG, confirme son refus d'assumer le paiement des CP et de la PQS acquis chez GH TEAM RAMP SERVICES. Il nous renvoie vers le mandataire liquidateur. Il a aussi réaffirmé la volonté d'aller au bout des projets de transfert des vols UX /KL ; de l'activité piste du T2E ; de la remise en cause des acquis sociaux. Le DG insiste particulièrement sur la réduction des durées de maintien de salaire AT/AM, selon lui les salariés en abusent.

Concernant les agents en restriction médicale, il considère que c'est un problème majeur pour la bonne marche de l'entreprise. Les salariés en RM devront accepter les propositions de reclassement aux conditions fixées sinon la direction affirme qu'elle n'aura pas d'autre choix que de s'en séparer.

Pour finir, le directeur a eu le culot de nous demander si nous étions prêts à le soutenir dans sa démarche. La CGT n'est pas et ne sera jamais un syndicat d'accompagnement de la direction contre les intérêts de nos collègues. D'une part le groupe 3S n'a pas été loyal envers les salariés lors du transfert en promettant que tout allait bien se passer, d'autre part la volonté de démanteler les activités du T2G et la remise en cause de nos acquis vont fragiliser nos emplois et baisser nos salaires.

De plus, la stigmatisation des salariés en AT/AM en les qualifiant de tricheur pour justifier la remise en cause de notre protection sociale traduit le mépris de notre nouvelle direction.

Monsieur MONTEGEGUT devrait savoir que les activités pistes sont plus accidentogènes que les métiers les plus pénibles du bâtiment (source CRAMIF).

Pour la CGT, se sont les employeurs successifs qui sont évidemment responsables de la dégradation de la santé des salariés au travail. Ils ont systématiquement refusé de mettre en place les moyens nécessaires pour prévenir cette situation.

La direction ayant eu écho d'une nouvelle mobilisation, a décidé de convoquer plusieurs salariés ayant participé aux arrêts de travail du 15 au 21 mai, à des entretiens disciplinaires, dont 8 pour un licenciement. Dépassé par l'ampleur de la mobilisation, notre employeur a fait le choix de la répression au lieu de négocier sur la base de nos revendications.

Il est inadmissible que la direction abuse de son pouvoir disciplinaire pour dissuader les salariés d'user de leur droit de grève !

Nous ne devons pas nous laisser intimider par ces méthodes de patron voyou, bien au contraire, nous allons réaffirmer notre détermination et afficher un soutien sans faille à nos collègues.

Nous invitons tous les salariés à signer massivement le préavis pour la semaine de mobilisation du 19 au 25 juin et à participer au rassemblement prévu le 19 juin devant le terminal 2G à 13 h 00, afin d'accompagner les 2 premiers collègues convoqués.

La CGT SGH, le 14 juin 2017.

Catégories: Sortir de sa bulle

NEWREST : La CGT mobilise les salariés contre un projet de mise en sous-traitance

(UL CGT Roissy) - lun, 12/06/2017 - 12:53

La CGT de NEWREST appelle les salariés de l'entreprise à la "mobilisation générale". La direction vient de présenter en comité d'entreprise le 31 mai un projet de mise en sous-traitance du "Service Dotation".

Le service "Food" est déjà en partie sous-traité avec le sous vide sur certains sites parisiens et à venir sur les sites de la province, les autres services comme les Appro, la Prépa et le Handling, viendront vraisemblablement par la suite.

Un Syndicat s'est prononcé en faveur de ce projet, le même qui est d'accord avec toutes les décisions de la direction depuis quelque temps, comme l'Accord du Temps de Travail (modulation). Aujourd'hui beaucoup de salariés se plaignent de leurs plannings chargés et des heures sup non payées, la CGT n'a cessé d'avertir des dangers de cet Accord.

Nous pouvons stopper ces projets, nous vous appellerons bientôt à agir par un mouvement, pour montrer à la direction, que nous ne laisserons plus brader nos emplois, notre avenir et nos conditions de travail dans des filiales low cost où nous perdrons le peu d'avantages que nous avons encore.

Avec les syndicats CGT, FO et SUD Solidaires et des salariés nous lutterons pour défendre nos intérêts sur le terrain, nous tenterons de bloquer ces projets au tribunal.

La lutte doit se faire avec vous tous !

Nous comptons sur une grande mobilisation avec nos camarades de Newrest France pour envoyer un message à notre direction générale que les salariés ne se Laisseront pas faire en défendant leurs emplois.

Nos revendications sont les suivantes :

Retrait pur et simple de la sous-traitance du service dotation ;
Valorisation et considération de notre travail ;
Des meilleures conditions de travail avec du matériel adéquat et une charge de travail raisonnable ;
Paiement des heures supplémentaires au mois à 25 et 50 % ;
Un plan de formation pour l'ensemble des salariés.

La CGT NEWREST, le 9 juin 2017

Catégories: Sortir de sa bulle

Rassemblement contre le projet de casse du code du travail du gouvernement - le mardi 27 juin à 12h Esplanade des Invalides à Paris

(UL CGT Roissy) - ven, 09/06/2017 - 16:29

NE LAISSONS PAS LE CODE DU TRAVAIL MOURIR SUR ORDONNANCE !
MOBILISONS-NOUS !

A peine élu Macron confirme la mise en oeuvre de son programme antisocial et la ministre du Travail fourbit ses armes. La nomination d'un Premier ministre, proche d'Alain Juppé et soutien de François Fillon, est symbolique du sens donné à l'action du gouvernement. Sa composition montre également que les ministres ne sont pas tous des inconnus de la politique... Quand à l'ouverture à la socité civile, c'est plutôt de l'ouverture au MEDEF qu'il s'agit : L'ancienne DRH du groupe Danone, Muriel Pénicaud, vient de nommer une équipe de choc qui ne laisse aucune illusion sur les décisions politiques à venir dans les prochaines semaines.

Le directeur de cabinet de la Ministre du Travail n'est pas non plus un inconnu des syndicalistes CGT : Antoine Foucher, ancien dirigeant du Medef a aussi été DRH mais lui du groupe Schneider. Avec cet homme du Patronat, la Ministre sera secondée avec zèle pour préparer dès l'été les ordonnances démantelant le code du Travail.
Cela en dit long sur les méthodes du Président de la République et sur l'urgence des salariés à se mobiliser, dans l'unité la plus large, contre les casses programmées du Code du Travail et de la Protection Sociale, qu'Emmanuel Macron veut imposer à coup d'ordonnances, dès cet été.

Philippe Martinez, Secrétaire Général de la CGT, reçu à l'Elysée et à Matignon a exigé un renforcement des droits et garanties sociales pour tous les salariés et retraités à l'inverse des objectifs du nouveau gouvernement :

Propositions sociales

Hausse du SMIC à 1800 euros avec obligation de négociation par branche pour mise à niveau de l'ensemble des seuils d'accueil par qualification et diplôme. Hausse des pensions de retraite et des minima sociaux sur la base de cette proposition de SMIC.
Mise en oeuvre effective de l'égalité salariale entre les femmes et les hommes avec mesures contraignantes (pénalités financières) pour les entreprises non respectueuses.
Réduction du temps de travail à 32 heures de référence hebdomadaire avec négociation de mise en oeuvre par branche.
Retraite à 60 ans avec taux de remplacement à 75% minimum du SMIC.
Développement et extension des droits à la protection sociale par un renforcement de la Sécurité sociale.
Allocation d'autonomie pour les étudiants.
Code du travail simplifié renforçant les droits des salariés et de leur représentation, respect de la hiérarchie des normes.
Développement de la démocratie sociale avec développement des prérogatives de chacune des IRP, du dialogue social et de la négociation collective. Développement des droits participatifs des salariés à la démocratie sociale et aux stratégies d'entreprises.
Mise en place d'un fonds mutualisé pour l'accès aux activités sociales et culturelles pour les salariés des TPE avec une gestion nationale paritaire selon représentativité.
Loi d'amnistie pour l'ensemble des représentants des salariés.

Propositions économiques

Plan de reconquête et de développement de l'industrie conjuguant développement technologique et emplois avec préservation de l'environnement.
Plan de reconquête et de développement des services publics veillant à l'égalité territoriale notamment en matière d'éducation, de culture, de santé et de transports publics et fret.
Conditionnalité des aides publiques avec des créations d'emplois stables et durables (généralisation des CDI).

Refusons cette politique de casse de décennies de luttes ouvrières, l'Union Régionale CGT Île-de-France appelle à une première initiative, qui en appellera d'autres, le mardi 27 juin, jour d'installation des députés nouvellement élus à 12h à proximité de l'Assemblée nationale.

Catégories: Sortir de sa bulle

Ordonnances Code du Travail

(FNTE) - ven, 09/06/2017 - 13:59
Catégories: Sortir de sa bulle

Rien ne va plus chez SODEXI

(UL CGT Roissy) - ven, 09/06/2017 - 11:29

Sous-effectif, condition de travail, baisse de la rémunération pour les bas salaires, modification de planning, licenciements …, voici le cocktail explosif que les salariés de l'entreprise subissent depuis plusieurs mois, et cela ne va pas aller en s'arrangeant si nous ne faisons rien tous ensemble.

Malgré les nombreuses réunions (DP, CE, CHSCT) où l'on ne fait que remonter et dénoncer, continuellement, les problèmes, rien n'avance et les instances sont systématiquement bafouées : « Vous n'avez qu'un avis consultatif » comme aime nous le rappeler le DRH « cause toujours tu m'intéresses en somme ». Nos conditions de travail restent exécrables dans tous les services de l'entreprise ce qui n'inquiète pas la direction qui préfère optimiser son effectif en le faisant travailler plus, lui infligeant une baisse de rémunération avec la période verte (suppression des dimanches), lui modifiant son planning constamment pour pallier le manque d'effectif.

Quel avenir pour les salariés de l'entreprise ?

D'après le directeur général lorsque l'on a fait son temps dans l'entreprise il faut aller voir ailleurs, c'est pour cela qu'il n'y a plus de promotion. En gros une fois que le salarié est bien usé, trop vieux ce n'est plus rentable pour l'entreprise, nous sommes donc à ses yeux des ouvriers jetables.

Il n'y a pas que ce constat qui reste affligeant, voici quelques chiffres :

Effectif SODEXI : janvier 2009 = 468 salariés janvier 2017 = 375 salariés

Nombre de jours d'absence maladie en 2015 = 6787 jours en 2016 = 9672 jours

Nombre de licenciements sur les 3 dernière années = 19 salariés

Chiffre d'affaire : en 2015 = 109 millions € en 2016 = 120 millions €

Un chiffre d'affaire qui grimpe et toujours pas d'intéressement, logique pour la direction il faut payer le HUB. La période verte s'installe alors que les chiffres repartent à la hausse.

Au vu de ce désolant constat, la CGT tire la sonnette d'alarme et appelle l'ensemble des salariés de tous les services à se mobiliser prochainement. Des dates vous seront communiquées ultérieurement, si aucune démarche n'est entreprise par la direction.

Convention collective transport aérien/personnel au sol

Comme vous le savez peut-être, la décision de justice est tombée le 4 mai dernier et donne raison à la direction malgré le nombre de preuves que nous avions apportées. La CGT a décidé de saisir la Cour d'Appel.

CGT SODEXI, RESTONS UNIS ET SOLIDAIRES POUR OBTENIR SATISFACTION A NOS REVENDICATIONS

Catégories: Sortir de sa bulle
Syndiquer le contenu