Agrégateur de flux

Communiqué CGT : Rendez-vous salarial du 18 juin 2018 : les agents publics sacrifiés !

(UGFF) - lun, 18/06/2018 - 19:59

Le président des riches et son gouvernement programment une nouvelle baisse du pouvoir d'achat des fonctionnaires et des agents publics

Lors du « rendez-vous salarial » de ce jour, la CGT avec l'ensemble des organisations syndicales, a porté haut et fort les revendications des personnels parmi lesquelles l'augmentation de la valeur du point d'indice, l'abrogation du jour de carence, des mesures fortes pour l'égalité salariale femme/homme, la revalorisation des carrières et des indemnités de missions et de transport, la reconduction de la GIPA 2018, etc...

Pour en savoir plus, lire le communiqué CGT-Fonction publique

Vidéo du rassemblement devant Bercy

Catégories: Sortir de sa bulle

La justice annule l'expulsion des syndicats de la Bourse du travail

(CGT) - lun, 18/06/2018 - 16:59
Villejuif


Le 31 mai dernier, le Tribunal administratif de Melun a annulé son ordonnance du 9 août 2017, qui exigeait l'expulsion des syndicats de la Bourse du travail demandée par le maire de Villejuif.

C"est une affaire qui dure depuis plusieurs années maintenant : en 2015, la mairie, souhaitant réaliser une opération immobilière, avait tenté d'en déloger les syndicats.

Enfin, grâce aux mobilisations successives et à la ténacité des syndicalistes et au soutien des habitants de Villejuif, la justice a tranché pour que la Bourse du travail reste le lieu de défense, de conseil et de syndicalisation qui accueille des milliers de salariés tous les ans, puisque qu'elle rayonne sur les trois communes de Fresnes, l'Hay-les-Roses et Villejuif, soit un bassin de 60 000 emplois.

Le SNJ-CGT conforté comme deuxième syndicat de la profession !

(CGT) - lun, 18/06/2018 - 15:31

Jeudi 14 juin 2018, le deuxième tour des élections à la commission de la carte de presse s'est achevée, voyant le SNJ-CGT conforté comme deuxième syndicat de la profession avec 18,59% des voix, devant la CFDT.

Election carte de presse

Malgré une campagne d'information active de la part de la commission de la carte et des organisations syndicales, le taux de participation demeure faible avec 37,5%. Le SNJ-CGT remercie les 2340 consœurs et confrères qui ont voté pour ses candidates et candidats, lui permettant de conserver ses deux élus à la commission à la carte de presse.

Alors que le gouvernement multiplie les lois liberticides, à l'instar de l'adoption de la loi sur le secret des affaires, le SNJ-CGT continuera de défendre les droits de journalistes, notamment les plus précaires d'entre eux et de continuer de lutter pour défendre le pluralisme et la liberté de l'information.

Jeudi 14 juin, les retraités étaient dans la rue : « La CSG, ça nous casse les pattes »

(CGT) - lun, 18/06/2018 - 11:58

Jeudi 14 juin 2018, à l'appel de neufs organisations syndicales ou associations, une nouvelle journée nationale de manifestations décentralisées dans tous les départements, au plus près des retraités, avait lieu. Ils étaient 10 000 à Paris, 700 à Clermont-Ferrand, 700 à Avignon, 500 à Nancy et rassemblés dans beaucoup d'autres villes pour interpeller le gouvernement qui affirmait cyniquement au même moment que « les aides sociales coûtent un pognon de dingue ».

Mobilisation

Place de l'Opéra à Paris, les retraités étaient dans la rue pour exprimer leur mécontentement vis-à-vis de la politique menée par le gouvernement. Marre d'être pris pour des vaches à lait dans l'unique but d'équilibrer les budgets, quand dans le même temps les cadeaux aux riches sont pléthores... Ces derniers ont battu le pavé jusqu'à la place de la République, dans une ambiance de résistance et d'alternative.

Les 16 millions de retraités, qui représentent un quart de la population du pays, exigent une loi rectificative de la CSG, car son augmentation de 25% de la part du gouvernement depuis le 1er janvier 2018, combinée au gel des pensions, est un véritable coup de poignard dans leur pouvoir d'achat.

Sous le bruit des mégaphones, les retraités entonnent le slogan : « Les jeunes dans la galère, les vieux dans la misère, de cette société-là, on n'en veut pas ! », comme pour rappeler comment le gouvernement tente d'opposer les catégories de la population, en les dépeignant comme privilégiés aux yeux des autres : jeunes, retraités, cheminots, enseignants, fonctionnaires, les salariés de l'énergie : tous payent un lourd tribu dans les politiques menées par le gouvernement.

D'ailleurs, le rapport du Conseil d'Orientation des Retraites (COR) souligne que l'application des règles issues des réformes régressives successives conduirait à une dégradation considérable de la situation des retraités.

Voici la manifestation en images :

Par ailleurs, une pétition exigeant qu'une loi de finance rectificative soit prise en annulant la hausse de la CSG pour tous, mettant fin au gel des pensions et décidant de la revalorisation de toutes les pensions, est proposée à la signature ici.

L'intersyndicale des 9 se réunira mardi 19 juin pour faire le bilan de cette journée d'action, se donnant les moyens par la même occasion de prolonger l'action dans des formes appropriés.

L'industrie de Défense doit être « faiseuse de paix ». Ne cédons pas « Naval Group » au marché mondial des armes !

(CGT) - lun, 18/06/2018 - 11:48
INDUSTRIE DE DÉFENSE

L'avenir de l'industrie navale militaire française est aujourd'hui profondément remis en question pour des intérêts purement capitalistiques et négligeant toute dimension stratégique et d'indépendance de la France dans ce secteur d'activités industrielles si particulier qu'est l'armement.

Missionnés par les gouvernements français et Italien, les directions des entreprises « Naval Group », côté français, et « Fincantieri », côté italien, travaillent à leur « rapprochement ». L'objectif clairement annoncé est de former un géant mondial dans le seul objectif de gagner de nouveaux marchés !

La CGT dénonce cette opération de rapprochement/fusion qui, non seulement, va générer des suppressions d'emploi par centaines via des économies d'échelle mais, aussi, transférer certaines activités potentiellement stratégiques au partenaire italien. C'est là une mise en danger en termes de savoir-faire et de maitrise technologique. C'est aussi une question politique quant à l'indépendance de la France dans ce secteur d'activité hautement stratégique.
« Naval Group » est une entreprise industrielle de référence et de pointe dans plusieurs domaines d'activité : navires, sous-marins, maintien en conditions opérationnelles des forces, énergies marines renouvelables, nucléaire civil, construction de bases navales, etc. Elle répond, aujourd'hui encore, à l'ensemble des besoins de la Marine Nationale Française.
« Naval Group » doit rester sous le contrôle de l'État garant de l'indépendance et de la souveraineté de la nation.
Quel choix fera cette société italo-française de droit privé lorsqu'il s'agira de choisir entre un besoin de l'État français et un autre d'un client capable de payer le même matériel plus cher ? Cette même capacité à décider doit aussi permettre de maîtriser ce qui est vendu et à qui.

Les armes ne sont pas des marchandises comme les autres !

La CGT propose :
l'ouverture d'un débat parlementaire sur ce projet de rapprochement/fusion. Au regard des enjeux qu'elle recouvre, cette question ne peut être laissée aux seules directions d'entreprises (!) ;
la création d'un « Pôle Public National de Défense », seule structure capable de garantir la maîtrise publique des industries d'armement ;
d'instaurer la démocratie par l'intervention citoyenne sur les questions de défense ;
de développer l'intervention des salariés sur la gestion des établissements, industries et groupes concourant aux missions de la Défense nationale.

La CGT œuvre et milite pour la Paix. L'indépendance de la France en est une des conditions.

Montreuil, le 18 juin 2018

Ministère de la culture : préavis de grève reconductible pour le 19 Juin 2018

(UGFF) - lun, 18/06/2018 - 09:42

CFTC-Culture CGT-Culture SNAC-FSU SUD Culture UNSA-Culture :
Le cabinet maintient son projet de gestion directe

À la demande des organisations syndicales du ministère, le cabinet de la ministre a organisé le 14 juin une rencontre sur le projet de délégation des actes de gestion des personnels aux établissements publics, autrement nommée « gestion directe ». La réunion était présidée par la directrice de cabinet, en présence de l'administration centrale mais, en l'absence des responsables des établissements publics concernés.

La directrice de cabinet nous a fait savoir que Françoise Nyssen avait arbitré cette décision ... le 4 décembre 2017, sans jamais que ce sujet ait été évoqué avec les organisations syndicales !...

Manifette à Paris
RDV devant le musée d'Orsay à partir de 11h
départ du cortège à 12h30
arrivée à 13h15 aux Bons-Enfants (administration centrale)
Venez nombreux !

Pour en savoir plus, lire le communiqué unitaire

Communiqué unitaire du 7 juin 2018

Préavis de grève unitaire

Catégories: Sortir de sa bulle

Ré-Action Publique 2022 - Analyse du SNPTAS CGT

(UGFF) - lun, 18/06/2018 - 08:24

Communiqué de presse du SNPTAS-CGT - ACTION PUBLIQUE 2022

Parce que des missions publiques essentielles à la vie des populations et des territoires vont être sacrifiées.
Parce que des milliers d'emplois et des pans entiers de services de nos ministères sont menacés d'extinction et de disparition.
Parce que les fondements même du service public et du statut de la fonction publique sont attaqués et remis en cause.
Parce que ces graves atteintes aux administrations, à leurs personnels et à leurs usagers ne sont que le produit des politiques d'austérité et de réduction des « déficits publics » dictées par l'industrie financière et les tenants des dogmes néolibéraux qui en sont les premiers responsables.

Parce que d'autres choix sont possibles, au nom du progrès économique, social et environnemental, pour le développement d'une administration publique moderne en prise avec la cité et en interaction avec ses habitants.

NOUS N'ACCEPTERONS PAS L'INACCEPTABLE
et appelons à une Ré-ACTION PUBLIQUE 2022

Pour en savoir plus, lire le document du SNPTAS CGT "Ré-ACTION PUBLIQUE 2022"

Catégories: Sortir de sa bulle

Communiqué de presse du SNTRS CGT « Quel doit être le rôle de l'Inserm ? »

(UGFF) - lun, 18/06/2018 - 08:13

La revue « The Lancet » propriété du groupe Elsevier, dans son éditorial du 12 juin, vient de relancer la campagne contre le PDG de l'Inserm. Ce dernier, est la cible d'une campagne l'accusant de conflit d'intérêts avec la Ministre de la Santé, son épouse. L'éditorial du Lancet tombe fort opportunément avant l'audition des candidats à la présidence de l'Institut. Sont à l'origine de cette campagne malsaine, ceux qui n'ont pas digéré le report de l'appel d'offre des IHU par les deux ministres de tutelle à la suite de l'intervention du PDG de l'Inserm. Les IHU, nés du programme « santé et biotechnologies » du premier programme d'investissements d'avenir (PIA 1) ont bénéficié d'un statut de « fondation » indépendante dotée d'une personnalité morale qui permettait à leurs dirigeants de faire ce qu'ils voulaient sans rendre compte à quiconque.

Pour en savoir plus, lire le communiqué du SNPTRS-CGT

Catégories: Sortir de sa bulle

Élections 2018, Comité social économique du MAD : une victoire électorale importante pour tous !

(UGFF) - lun, 18/06/2018 - 08:05

Élections du Comité Social et Économique (CES ex Comité d'entreprise ) de l'association Musée des Arts Décoratif (MAD)

Vous avez choisi vos représentants au CSE pour 4 ans.

La CGT a obtenu 58,75% de vos suffrages, nous vous en remercions vivement (UNSA 33,85%, FO 7,39%).

Nous confortons grâce à vous notre place de premier syndicat du MAD qui était déjà la nôtre, mais avec cette fois une majorité absolue.

Nous remercions fraternellement les salariés de toutes les catégories, ce résultat net confirme notre désaveu collectif de la réforme en cours de la direction générale du MAD.

Pour en savoir plus, lire le communiqué de la CGT-SNMD

Catégories: Sortir de sa bulle

Compte rendu de la CICAVE-O du 15/06/18

(SNM-CGT Météo) - dim, 17/06/2018 - 18:40
Accès restreint.
Catégories: Sortir de sa bulle

14 juin 2018 : les retraités à nouveau et fortement mobilisés

(UGFF) - ven, 15/06/2018 - 17:07

Même si de nombreux retraités sont déjà partis en vacances, à l'appel de neuf organisations syndicales ou associations, ils se sont fortement mobilisés dans toute la France le 14 juin pour se faire entendre par le gouvernement.

Pour en savoir plus,lire le communiqué de l'UCR-CGT

Communiqué confédéral CGT - Jeudi 14 juin, les retraités étaient dans la rue : « La CSG, ça nous casse les pattes »

Communiqué de l'intersyndicale « 14 JUIN : LES RETRAITES N'ACCEPTENT TOUJOURS PAS : NON A LA CSG, NON AU BLOCAGE DES PENSIONS ! »

Catégories: Sortir de sa bulle

Electriciens et gaziers mobilisés pour un service public de l'énergie

(CGT) - ven, 15/06/2018 - 13:11
Energie

« Osez dire non à ceux qui veulent exploser le service public de l'électricité et du gaz ! »

Les électriciens et gaziers du Secteur Distribution sont en lutte sur l'ensemble du territoire et occupent à ce jour 150 sites de distribution et 4 centrales de production :
Agrandir la carte


« L'énergie est devenue plus que jamais essentielle à tous les aspects de notre vie : santé, mobilité, éducation, communication, niveau de vie sont directement liés à l'accès à une énergie sûre et abordable. Pour cette raison, les élus des CCE considèrent que les énergies électriques et gazières ne sont pas des marchandises comme les autres. Ces énergies font partie du bien commun de toutes et tous. Les missions principales des opérateurs sont des missions de service public.
Elles ne peuvent être assurées que par un service public, dont les critères principaux ne sont pas les profits ou la compétitivité. »

La CGT Mines-Energie, prenant acte du silence opposé aux revendications de ses agents, appelle les salariés à une journée forte d'actions le 21 juin.

Un site et une pétition, ayant déjà recueilli plus de 35 000 signatures, ont été créés pour informer et défendre le droit fondamental à un service public de l'électricité et du gaz.

Communiqué de presse CGT – FO – Solidaires « CHSCT : le gouvernement persiste… »

(UGFF) - ven, 15/06/2018 - 11:46

Les trois organisations syndicales de la fonction publique : CGT, FO et Solidaires se sont rendues à la 3ème réunion du Chantier 1 sur le dialogue social, initiée à la demande unanime des syndicats.

Cette 3ème réunion devait présenter un scénario alternatif à la création d'une instance unique fusionnant CT/CHSCT.

Force est de constater que la DGAFP n'a pas respecté cet engagement proposant à nouveau un scénario d'une instance unique supprimant le CHSCT.

Pour en savoir plus, lire le communiqué de presse unitaire

Catégories: Sortir de sa bulle

Point sur la rencontre avec la nouvelle Présidente du CNOUS

(UGFF) - ven, 15/06/2018 - 09:32

Une délégation de l'UN CGT CROUS a été reçue le 8 juin 2018 par la nouvelle la Présidente du CNOUS Madame Dominique MARCHAND. Ce premier entretien a permis de faire le point sur l'actualité du réseau des œuvres et notamment sur le dossier de fonctionnarisation du personnel ouvrier (P.O).

Pour en savoir plus, lire l'info-flash de l'UN CGT CROUS

Catégories: Sortir de sa bulle

Lettre ouverte des organisations de retraités à la Ministre Agnès BUZYN

(UGFF) - ven, 15/06/2018 - 09:26

Par leurs actions, la signature de pétitions, les retraités et leurs organisations ont exigé que le Président de la République s'explique sur ses propos et décisions en direction des retraités mais Emmanuel Macron s'est déchargé sur vous, sa ministre de la santé Mme Agnès BUZYN.

Pour en savoir plus, lire la Lettre ouverte à la ministre

Catégories: Sortir de sa bulle

Le rapport annuel du COR confirme la dégradation des retraites

(CGT) - jeu, 14/06/2018 - 18:10
RETRAITES

Le Conseil d'Orientation des Retraites (COR) vient d'adopter son rapport annuel qu'il est en charge de publier chaque année depuis la réforme des retraites de 2013.
Celui-ci confirme les constats déjà effectués l'année dernière :
l'application des règles issues des réformes régressives successives conduirait à une dégradation considérable de la situation des retraités ;
le taux de remplacement au moment de la liquidation de la retraite (actuellement de l'ordre de 75% du dernier salaire pour un salarié non-cadre du secteur privé) se dégraderait pour descendre en dessous de 65% dans la plupart des scénarios examinés pour les générations nées après 1970 ;
toutes générations confondues, le ratio « pension moyenne » / « salaire moyen » se dégraderait d'environ 10 points durant les 30 prochaines années.
Actuellement, le niveau de vie moyen des retraités est légèrement supérieur à celui de l'ensemble de la population (105%). Celui-ci serait compris entre 89% et 95% du revenu moyen en 2040 et entre 77% et 89% en 2070.
C'est donc, avant tout autre chose, la dégradation du niveau des pensions qui provoquerait un retour à l'équilibre financier du système de retraite. Tel est le vrai problème et pas celui posé par un déficit de ce dernier qui serait, selon le COR, de 0,2% du PIB en 2022 (déficit qui tient beaucoup aux conventions du COR pour prendre en compte les régimes de fonctionnaires).
Par ailleurs, le COR prévoit que l'âge moyen de liquidation de la retraite serait d'environ 64 ans en 2040 et que le taux d'activité de la tranche d'âge 65/69 ans serait de 13% pour les femmes et 20% pour les hommes à l'horizon 2070.
Le rapport comporte un certain nombre d'autres éléments intéressants. Il confirme, par exemple, l'importance de l'impact de la hausse de la CSG pour les retraités qui pourrait conduire à une baisse supplémentaire de 3 à 4% du taux de remplacement.
La CGT porte, dans les discussions en cours sur l'avenir des retraites, des objectifs permettant de mettre fin à la dégradation du taux de remplacement, de garantir sur le long terme un taux de remplacement de 75% du salaire des meilleures années, de faire en sorte qu'à l'avenir les pensions augmentent au même rythme que les salaires, etc.

Montreuil, le 14 juin 2018

Privatisation d'ADP : un scandale !

(CGT) - jeu, 14/06/2018 - 18:04
Transport

Le Ministre de l'Economie et des Finances, Bruno Le Maire est venu au siège social d'Aéroports de Paris annoncer au Comité Exécutif, puis en conférence de presse, que la privatisation d'A.D.P. a été décidée dans le cadre de la loi PACTE.
Le Ministre a été interpellé dès son arrivée par les délégués des organisations syndicales qui ont manifesté leur vive opposition au projet de privatisation. Sous la pression des représentants des salariés mécontents, le directeur de cabinet du Ministre et le directeur exécutif d'Aéroports de Paris ont reçu une délégation de délégués syndicaux.
A l'issue de cet entretien, le ministère confirme vouloir modifier le statut juridique d'ADP pour pouvoir céder tout ou partie des actifs de l'Etat. Ainsi, les intérêts de la Nation dans le secteur du transport aérien seraient sacrifiés au profit d'une vision purement comptable et libérale. Après sa présentation au Conseil des Ministres le 18 juin, le dossier sera renvoyé au débat parlementaire à la rentrée de septembre. La CGT a dénoncé l'absence de projet industriel et stratégique dans le plan du gouvernement avec un risque élevé de sous-investissement dans le système aéroportuaire francilien et de destructions des milliers d'emplois qui y sont associés.
Les salariés sont attachés à la maîtrise publique des Aéroports et à ses
missions de Service Public. Nous avons obtenu une rencontre le 20 juin après-midi à Bercy, au cours de laquelle seront abordées les revendications portées par la CGT.

Cession fantôme chez Nestlé pour éluder un PSE

(CGT) - jeu, 14/06/2018 - 17:34

Alors que Nestlé décide fin 2015 de céder une partie de son « activité » PURINA à un repreneur inconnu, ce dernier a annoncé le 24 mai 2018 à ses salariés qu'il dépose le bilan. Face à ce simulacre de cession (cession de 60 salariés sans transfert d'actifs) dont le but est d'éluder la solution légale de PSE, les salariés se battent aujourd'hui pour que justice soit rendue et que chacun assume pleinement ses responsabilités dans cette opération désastreuse.

Agroalimentaire
Photo : Thomas Bresson

Le 31 décembre 2015, Nestlé décide de céder une partie de son « activité » PURINA à un repreneur inconnu sur le marché français du nom de BOB MARTIN. Or, cette « cession » s'est faite sans transfert d'actifs. Le seul transfert réellement opéré était celui des 60 salariés, obligés de quitter le groupe Nestlé. Ainsi, le groupe Nestlé a utilisé ce simulacre de cession dans le but d'éluder tout Plan de Sauvegarde de l'Emploi (PSE).

Alors que le jeudi 24 mai 2018, la société BOB MARTIN France a informé ses salariés qu'elle déposait le bilan, le Tribunal de Commerce a demandé, le 28 mai 2018, le redressement judiciaire de la cette dernière.
Face à ce simulacre de cession, tous les salariés se battent aujourd'hui pour que justice soit rendue et que chacun assume pleinement ses responsabilités dans cette opération désastreuse.

Le 5 avril 2017, une première décision de justice a reconnu l'existence d'une cession « fantôme » et ordonné la réintégration chez Nestlé PURINA Petcare France de deux salariés titulaires de mandats de représentation du personnel.

Bras de fer à la clinique Saint-Pierre (Perpignan) entre les salariés en grève et la direction

(CGT) - jeu, 14/06/2018 - 17:31

Depuis le mardi 5 juin, les salariés de la clinique Saint-Pierre du groupe ELSAN, à Perpignan, sont en grève afin que la direction fasse droit à leurs revendications.

Santé


Depuis le mardi 5 juin, les salariés de la clinique Saint-Pierre du groupe Elsan, à Perpignan, sont en grève. Face à cette contestation, la direction reste inflexible, arguant que cette protestation n'émane pas des délégations syndicales légales à l'intérieur de la clinique.

Face au mutisme et au refus du dialogue de la direction, une délégation des salariés en grève s'est rendue devant l'Agence Régionale de Santé (ARS), mercredi 13 juin après-midi, afin de demander audience et faire valoir leurs revendications. Les salariés ont voté la grève, exigeant notamment :
une augmentation du point ;
un treizième mois ;
le remplacement de tous les postes, ainsi qu'un pool de remplacement ;
des formations adéquates ;
du matériel adapté et des médicaments nécessaires pour la bonne prise en charge des patients.

La CGT sera, à Perpignan comme dans tous les établissements du groupe ELSAN, présente et combative au côté des patients et des salariés !

Syndiquer le contenu