Agrégateur de flux

Compte-rendu du CTSS/SO du 30 novembre 2017

(SNM-CGT Météo) - ven, 15/12/2017 - 16:36
Accès restreint.
Catégories: Sortir de sa bulle

Déploiement : les propositions de la CGT

(CGT) - ven, 15/12/2017 - 15:36
Journal Contact CGT

Déploiement : les propositions de la CGT

(CGT) - ven, 15/12/2017 - 15:36
Journal Contact CGT

« Rendez-vous salarial » : lettre intersyndicale aux ministres

(UGFF) - ven, 15/12/2017 - 13:18

Les organisations syndicales de la Fonction publique (CGT, CFDT, UNSA, FSU, Solidaires, CFTC, CGC, FA-FP) constatent que les réponses du gouvernement n'ont pas été à la hauteur des attentes des agents publics exprimées notamment lors de la mobilisation du 10 octobre dernier en matière de pouvoir d'achat, de respect des engagements pris et d'évolution de l'emploi public.

Pour en savoir plus, lire le courrier intersyndical aux ministres

Catégories: Sortir de sa bulle

Philippe Martinez sur RFI

(CGT) - ven, 15/12/2017 - 10:37
Médias SommaireLundi 18 décembre à 7h50

Philippe Martinez sur RFI "L'invité du matin"

Emission présentée par Frédéric Rivière

Contentieux sur les salaires : désavouée en justice, la direction rallume le feu !

(CGT) - ven, 15/12/2017 - 10:33

Alors que l'AFP entre dans la sixième année de gel des salaires, la direction vient d'être condamnée par le Tribunal de Grande Instance de Paris à appliquer la convention collective signée avec le Syndicat de la presse quotidienne nationale (SPQN) sur l'augmentation des salaires.

Agence France Presse

Selon cette décision de justice, et sauf revirement en appel, tous les salariés devraient récupérer en moyenne plusieurs centaines d'euros sur ces années. Pour rappel, la procédure devant le tribunal a été engagée à l'initiative de la CGT et de FO fin 2014.

Dans un communiqué, le SNJ-CGT, la CGT-SGLCE et l'UFICT « se félicitent de la reconnaissance des droits des salariés de l'Agence France-Presse, mais expriment leur consternation devant la réaction de la direction, qui tente d'exploiter une décision de justice – plutôt que de la respecter – en pratiquant le chantage et en faisant des syndicats les bouc-émissaires de ses propres errements. »

La direction a en effet indiqué que le jugement « bien que non exécutoire, va obliger l'Agence à provisionner les montants considérés, compliquant à l'extrême le bouclage de son budget 2018. »

Lire le communiqué dans son intégralité

CTM de la Culture du 4 décembre 2017 : déclaration CGT sur AP 2022

(UGFF) - jeu, 14/12/2017 - 14:27

En introduction et pour ne plus y revenir, si la communication publique du document dénommé “AP 2022” du 3 novembre ne vous a pas enchanté, votre intention de déposer plainte nous paraît totalement déplacée. C'est pourquoi notre organisation vous demandent d'y renoncer.

Que signifierait en effet le dépôt de plainte d'une ministre de la culture en pareille circonstance, que l'on dit aussi ministre des journalistes, et quel message voulez-vous envoyer ?

A deux jours de la Saint-Nicolas, il ne fait pas de doute, si vous persistez dans le dépôt de plainte, que le père fouettard aura trouvé avec vous enfin la compagne qu'il cherche depuis des siècles ! Mais comme vous venez à l'instant de nous annoncer votre intention de ne pas déposer plainte, passons à l'affaire suivante !

Lire la suite en cliquant ICI

Catégories: Sortir de sa bulle

Archives nationales : grève victorieuse des ouvriers de SAMSIC !

(UGFF) - mer, 13/12/2017 - 19:58

Les ouvrières et ouvriers du nettoyage de la société SAMSIC du chantier des Archives nationales de Paris ont voté ce matin, à l'unanimité, la reprise du travail après avoir pris connaissance des propositions de la direction pour la sortie de conflit.

LA LUTTE PAIE TOUJOURS !

Pour en savoir plus, lire le communiqué CGT-Archives

Catégories: Sortir de sa bulle

Le JT vidéo de l'UFSE-CGT : point sur la protection sociale complémentaire

(UGFF) - mer, 13/12/2017 - 18:59

Interview de Jean-Marc CANON, Secrétaire général de l'UFSE-CGT suite à l'audience bilatérale du 11 décembre 2017 avec Olivier DUSSOPT, Secrétaire d'État à la Fonction publique sur la protection sociale complémentaire.

Catégories: Sortir de sa bulle

Les heures non payées depuis 2012 seront indemnisées

(CGT) - mer, 13/12/2017 - 17:45
Université de Lorraine

En 2012, au moment de la fusion des quatre universités lorraines, contre l'avis du comité technique, et sans consulter le comité d'hygiène, de sécurité et des conditions de travail, le président a décidé que tous les personnels BIATSS (ingénieurs, administratifs, techniques, sociaux et de santé et des bibliothèques) allaient travailler 36 h 40 par semaine, alors que la moitié d'entre eux étaient à 35 h.

La Fédération de l'éducation de la recherche et de la culture CGT se félicite que cette décision ait été annulée par la justice, et qu'elle donne la possibilité aux 1 500 agents concernés de demander l'indemnisation des heures travaillées en trop depuis quatre ans.

La parole se libère aussi dans l'enseignement supérieur et la recherche

(CGT) - mer, 13/12/2017 - 17:45
Harcèlement sexuel

À l'unité de recherche sur les maladies infectieuses et tropicales émergentes d'Aix-Marseille, un directeur de recherche vient d'être révoqué sur décision d'une commission disciplinaire du CNRS pour des faits de harcèlement et d'agression sexuelle, grâce au courage d'une ingénieure d'étude et d'une doctorante. Soutenues par la Ferc-CGT et le SNTRS-CGT, elles ont pu s'exprimer devant une délégation du CHSCT de l'université d'Aix-Marseille.
« Cette victoire démontre qu'il est possible d'obtenir des sanctions exemplaires pour ce types d'agissements, et doivent encourager les victimes à parler et à se faire accompagner dans leurs démarches par la CGT » a souligné la Ferc-CGT.

Autre victoire, à l'ENS de Lyon cette fois : lors de la tenue de la réunion du CHSCT le 10 novembre dernier, la Ferc-CGT a obtenu du chef d'établissement le signalement au procureur de la République d'un cas de harcèlement dans l'établissement qui durait depuis plusieurs années.

Des discussions sous haute surveillance !

(CGT) - mer, 13/12/2017 - 17:20
Assurance chômage

La première réunion de concertation sur le devenir de l'assurance chômage s'est tenue ce mercredi 13 décembre, avec beaucoup de retard sur le planning annoncé.
Le ministère du travail s'est engagé à transmettre un document de cadrage pour le 14 décembre.

Des négociations vont s'ouvrir avec un calendrier très limité (obligation de conclure pour fin janvier et un projet de loi rédigé en février) et des thèmes encadrés par le gouvernement. Celui-ci se réserve dans tous les cas certains sujets et la reprise ou non des résultats des négociations.

Ainsi le ministère annoncera des mesures renforçant les sanctions contre les chômeurs vers le 20 janvier. Il entretient le flou sur la question de la répartition des rôles entre État, patronat et syndicats.

Les thèmes de discussion porteront sur les démissions, les travailleurs « indépendants », le recours aux contrats courts.

Des négociations vont donc probablement s'ouvrir entre patronat et syndicats.

Elles vont débuter par un cadeau pour le Medef et compagnie : la notion de précarité est limitée aux quelques secteurs où les employeurs embauchent « les mêmes personnes sous contrats de moins d'un mois de façon récurrente », soit 1% de la masse salariale ! Le gouvernement n'imposerait le bonus/malus qu'en cas de désaccord. La CGT rappelle que la précarité concerne des millions de travailleurs et travailleuses, en CDD, en intérim, en temps partiels subis notamment par les femmes. Nous ne laisserons pas escamoter la question de la lutte contre la précarité.

La CGT a porté ses propositions, sur la base du projet de sécurité sociale professionnelle, pour que celles et ceux qui vivent de leur travail puissent choisir leur métier et leur évolution professionnelle, sans chantage des employeurs et sans menace de réduction ou suppression des allocations chômage. Les travailleurs dépendants des plateformes doivent ainsi ouvrir des droits, et celles-ci doivent s'acquitter des cotisations patronales.

La CGT rappelle que le seul système juste de protection sociale est basé sur la cotisation ouvrant des droits. Elle s'oppose au glissement vers un « filet de sécurité » minimal financé par l'impôt.

La CGT mettra tout en œuvre pour que ces discussions ne se fassent pas à l'insu et au détriment des salarié.e.s avec ou sans emploi.

Montreuil, le 13 décembre 2017

Boycott du CTC du CNOUS du 12 décembre 2017 : déclaration CGT

(UGFF) - mar, 12/12/2017 - 18:43

Les membres de l'UN CGT se sont concertés sur les conditions de la tenue du présent comité technique, notamment sur les points suivants :

• Malgré les engagements des ministères concernés et du CNOUS, la non application du PPCR pour les personnels ouvriers avec la confiscation de la dotation de 2,3 millions d'euros destinée à son l'application (dernier CA du 27/02/2017) (...)

Pour en savoir plus, lire la déclaration CGT

Catégories: Sortir de sa bulle

La retraite : valeur et propositions de la CGT

(UGFF) - mar, 12/12/2017 - 18:11

Le président de la République a inscrit, dans son programme électoral, l'objectif d'une réforme complète du système de retraite français : « Nous créerons un système universel de retraites où un euro cotisé donne les mêmes droits, quel que soit le moment où il a été versé, quel que soit le statut de celui qui a cotisé. »

Pour en savoir plus, lire le 4 pages de la CGT

Lire également, le 4 pages CGT « Retraites complémentaires - Négociation de fusion de l'ARRCO et de l'AGIRC »

Catégories: Sortir de sa bulle

CHU de Toulouse : 58 jours de grève pour les agents du service transports prélèvements

(CGT) - mar, 12/12/2017 - 16:32

Les agents du transport de sang du CHU de Toulouse sont en grève depuis 58 jours. Leur mouvement a révélé plusieurs graves dysfonctionnements, notamment des problèmes de délais, dans le transport de sang mais aucune mesure n'a été prise.

Santé

Les agents du service transports prélèvements du CHU de Toulouse et du 801 de la logistique du pôle ressources matérielles avaient déposé un préavis de grève depuis le 16 octobre, et un rassemblement était organisé le 29 novembre dernier. Hier soir aussi le service administration de l'hôpital était bloqué par 25 grévistes sur 35 salariés concernés.

Leurs conditions de travail se dégradent d'années en années du fait aussi des pressions managériales (encadrement de proximité et chargé de mission) sous prétexte de la rentabilité avec le précepte de « faire toujours plus avec moins de moyens humains ». Le manque de moyens et de personnel dû aux politiques d'austérité.

Ce personnel hospitalier qui a le statut d'ouvrier, demande à passer au statut de technicien hospitalier. Ceci leur permettrait de passer en catégorie B. Leur rôle, est pourtant primordial : ils réceptionnent, acheminent et livrent les différents flux : médicaux/ non-médicaux, programmés/non programmés, urgents/non urgents, dans les différents services et sites hospitaliers de Purpan à Rangueil/Larrey, jusqu'à St Gaudens souvent dans des véhicules non adaptés voir dangereux pour eux ou pour les usagers. Parfois même avec leurs frigos ou étuves en panne...

Les revendications sont les suivantes :
*Reconnaissance salariale de leurs compétences et savoir-faire. Possibilité d'avancement.
*Primes reconnaissant les risques pris au quotidien.
*Stagiairisation de tous les CDD sur des postes pérennes.
*Remise en état des véhicules et aménagement des espaces de livraisons.
*Renforcement d'un poste par équipe (1 en jour/ 1 en nuit/ 1 à la régulation)

La direction avec qui négociait encore aujourd'hui les salariés et le syndicat CGT du CHU de Toulouse, bloque encore sur l'obtention d'une prime de 41 euros par mois que d'autres hôpitaux octroient sur ces postes. Autre point de blocage : les salariés accompagnés par la CGT ont proposé la création d'un nouveau métier d'Assistant en Logistique Médicale accessible avec une formation de 3 mois pour passer en catégorie B de la fonction publique.

Selon Julien Terrié, secrétaire général de la CGT au CHU de Toulouse, " on est dans une impasse qui découle du PLFSS 2018 qui a été validé et de l'ONDAM contraint, avec des mesures d'économies qui s'élèvent à 1,9 milliards au total". Et le syndicat CGT du CHU d'ajouter, " La direction doit signer au plus vite le protocole de fin de conflit largement revu par les grévistes et totalement acceptable par la direction".

Une caisse de soutien est organisée : www.lepotcommun.fr/pot/ysnx3sdg

Super U Châtellerault : on ne cède pas aux pressions !

(CGT) - mar, 12/12/2017 - 16:30
Harcèlement

Désormais, il ne se passe pas un jour sans que ne soit dévoilée une nouvelle affaire de harcèlement sexuel ou sexiste au travail. La parole de celles et ceux, victimes ou témoins, qui ont osé révéler ces faits, doit être entendue et protégée des pressions.

Pourtant l'Union départementale CGT de la Vienne (86) a été alertée sur les pressions que subissent depuis plusieurs mois, les salariés de l'enseigne Super U de Châtellerault, pour avoir révélé, en juin dernier, des faits d'abus d'autorité en matière sexuelle.
Saisie par le CHSCT, la direction du magasin a manifestement mal accepté d'avoir à mettre à pied l'agresseur, puis à le muter dans un autre magasin de la région et le fait savoir à ses salariés sous des formes de plus en plus difficiles à supporter.

Les élus CGT ont donc décidé d'interpeller directement la clientèle et de demander son soutien au travers d'une pétition (que vous pouvez télécharger ici et transmettre à l'UD-CGT de la Vienne).

Cette action, qui s'est déroulée ce mardi matin, a permis de recueillir une centaine de signatures de clients et ainsi prouver aux salariés que leur combat est légitime.

Syndiquer le contenu