Agrégateur de flux

Rendez-vous salarial du 18 juin 2018 : déclaration et compte-rendu CGT-FP

(UGFF) - il y a 4 heures 16 min

Le secrétaire d'État auprès du ministre de l'Action et des Comptes publics, Olivier DUSSOPT a qualifié l'ouverture de ce rendez-vous salarial de « moment important du dialogue social », avancé à la demande des organisations syndicales.
Toutefois, il rappelle que le rendez-vous salarial ne date que de 2008 et qu'il n'est pas automatique.
Pour autant il considère essentiel ce temps de débat et de discussion pour recueillir l'expression des demandes avant les cadrages budgétaires et l'envoi des lettres de missions aux ministères.

Pour en savoir plus, lire le compte-rendu CGT-Fonction publique

Déclaration liminaire de la CGT-Fonction publique

Rappel :

Rendez-vous salarial : lettre CGT-FP aux ministres

Catégories: Sortir de sa bulle

Les fédérations mobilisées à l'unisson le 28 juin

(CGT) - il y a 8 heures 48 min

A l'occasion d'une journée de mobilisation interprofessionnelle le 28 juin 2018, de nombreuses catégories socio-professionnelles seront dans la rue pour dénoncer les politiques menées par le gouvernement.

Interprofessionnel

Avec d'autres syndicats étudiants, les jeunes CGT seront présents pour cette journée. Contre la politique idéologique menée par le gouvernement dans l'éducation, à travers l'instauration de la sélection à l'université qui laisse bon nombre de lycéens sur le côté. Contre la fin du caractère nationale du Baccalauréat, qui était pourtant un vecteur d'égalité, ces derniers feront entendre leurs voix, face au projet du gouvernement le plus libéral de l'Ecole : celui de la concurrence généralisée. (Lire le communiqué ici)

Les salariés des organismes sociaux aussi seront présents contre la politique sociale régressive que poursuit le gouvernement. Toutes les lois que passe le gouvernement sont les pièces d'un seul et unique puzzle : celui de la fin de la protection sociale solidaire et universelle. Ne pouvant rester sans réagir, ils seront dans la rue, car « il n'y a pas de victoires sans la lutte ! ». (Lire le communiqué ici)

Contre la casse sociale, les salariés de la fédération nationale des syndicats de transports CGT seront également là dans la lutte. En solidarité avec les revendications légitimes des travailleurs et de la jeunesse, pour la défense des valeurs essentielles, comme notre modèle social, pas à pas détricoté par le gouvernement. Pour leur branche, ils dénonceront une casse sociale sans précèdent qui a lieu dans les transports routiers après le vote du parlement européen sur le « paquet routier », les salariés des transports exprimeront leur colère, refusant toutes ces pratiques de dumping social !
(Lire le communiqué ici)

Pour le progrès social et pour gagner un statut pour tous les métallos, les salariés de la métallurgie feront également entendre leurs voix ce 28 juin 2018. La FTM-CGT participera à cette journée interprofessionnelle de mobilisation qui est de nature à rassembler et à faire converger les luttes. Face aux enjeux liés à la négociation nationale et aux revendications des salariés (pouvoir d'achat, défense du secteur public comme privé, maintien des statuts, etc), la FTM-CGT appelle l'ensemble des salariés de la métallurgie à cesser le travail dans leurs entreprises le 28 juin. (Lire le communiqué ici)

« Les travailleurs vaincront sur leurs lieux de travail ». Sous ce mot d'ordre de mai 68, toujours d'actualité, les salariés de la fédération nationale agroalimentaire et forestière (FNAF) ont répondu à l'appel. Face aux remise en cause des acquis sociaux et syndicaux, la dégradation considérable des conditions de travail, l'aggravation de la précarité, la mise en cause des conventions collectives, ainsi que les bas salaires, ces derniers seront là pour mener jusqu'à la victoire leurs revendications en cette journée interprofessionnelle de mobilisation, preuve de la détermination et de l'élargissement de la contestation. (Lire le communiqué ici)

Depuis plusieurs semaines, les travailleurs du service public du gaz et de l'électricité, avec les syndicats de la FNME CGT, sont dans la lutte. Avec plus de 150 sites de travail impactés par ce mouvement dans les entreprises GRDF, ENEDIS et SERVAL, les salariés revendiquent une hausse de leur pouvoir d'achat et un réel service public de l'énergie de proximité, avec des effectifs conformes à leurs missions statutaires. Le 28 juin 2018, la FNME CGT appelle l'ensemble des travailleurs à participer pleinement à la journée d'action interprofessionnelle de grève, en portant les revendications pour un service public de l'énergie et minier dans l'intérêt des usagers, en participant aux manifestations et toutes autres formes d'actions qui conviendront aux travailleurs en lutte. (Lire le communiqué ici)

Pour la fédération CGT des services publics, la journée nationale du 28 juin appelée par la CGT, par FO, l'UNEF, l'UNL et la FIDL, se présente pour notre champ fédéral dans un contexte marqué par une nette accélération des attaques gouvernementales contre le statut et les services publics. Les syndicats de la fédération sont invités à se rapprocher de leur UD et union régionale, qui détermineront dans l'unité la forme que prendra cette journée. Par ailleurs, en ce qui nous concerne, et pour permettre aux syndicats de prendre toutes les initiatives qu'ils jugeront utiles, un préavis de grève est déposé sur le plan national. Lire le communiqué ici

Ensemble vers la victoire !

via GIPHY

via GIPHY

Conférence de presse du 19 juin 2018 : la CGT présente ses propositions pour la Fonction publique

(UGFF) - il y a 12 heures 10 min

Lors d'une conférence de presse à la CGT le 19 juin 2018, la CGT Fonction publique, en présence de Philippe MARTINEZ, secrétaire général de la CGT, a présenté ses propositions pour les missions publiques, l'intérêt général et les citoyen.ne.s.

Interview de Baptiste TALBOT, FDSP-CGT ; Christophe DELECOURT, UFSE-CGT et Mireille STIVALA, FSAS-CGT

Pour en savoir plus, consulter le document présenté à la presse :
« Pour les missions publiques, l'intérêt général, les citoyens : les propositions de la CGT »

Consulter également :

Revendications de la CGT pour la Fonction publique et ses agents
Document UGFF-CGT « Appareil d'État : éléments pour le débat »
Les 70 ans du statut général des fonctionnaires : Livret CGT

L'intégralité de la conférence de presse

Catégories: Sortir de sa bulle

19 juin, une forte mobilisation contre le projet de gestion directe de Françoise Nyssen

(UGFF) - il y a 12 heures 25 min

De nombreuses assemblées générales ont eu lieu hier matin sur les sites du CMN, Versailles et Orsay, établissements directement concernés par le projet de gestion directe de Françoise Nyssen, mais aussi sur d'autres sites du ministère de la Culture, tel le musée national Picasso Paris.

La grève a été votée massivement et on décompte plus de 50 % de grévistes dans les trois établissements. En outre, dix sites étaient totalement fermés :

Le Château de Vincennes, le Château, musée et domaine national de Versailles, le Musée d'Orsay, les Tours de Notre-Dame, l'Arc de Triomphe, l'abbaye de Monmajour, la basilique de Saint-Denis, le Palais du Tau et les Tours de la cathédrale de Reims, la Cité de Carcassonne. Etaient partiellement fermés, le musée national Picasso Paris et le Panthéon.

Une manifette (petite manifestation) était organisée à l'appel de l'intersyndicale entre le musée d'Orsay et le site des Bons-Enfants de l'administration centrale du ministère à partir de 12h30. Le cortège a réuni deux cents agents de Versailles, d'Orsay, du CMN mais aussi d'autres établissements (conservatoires, écoles, BnF, Louvre, Picasso, C2Rmf, etc...) et de l'administration centrale. Des étudiants de l'Ecole du Louvre en grève et en lutte contre les dérives marchandes du ministère étaient aussi présents. La presse française et internationale ont fait des reportages toute la journée...

Pour en savoir plus, lire le communiqué unitaire

Catégories: Sortir de sa bulle

Réunion du 19 juin 2018 Chantier n°4 - Mobilité : les syndicats quitte la séance

(UGFF) - il y a 13 heures 8 min

Vous avez ci-joint, la déclaration unitaire (à l'exception de FO qui a boycotté) qui a été prononcée à l'ouverture du chantier "mobilité" en présence du secrétaire d'État Olivier Dussopt.

Toutes les organisations syndicales ont quitté la séance après lecture de cette déclaration.

Catégories: Sortir de sa bulle

Compte-rendu du groupe de travail du 13 juin 2018 Chantier n°2 - Recours au contrat

(UGFF) - mar, 19/06/2018 - 14:57

Dans la continuité des réunions des 15 et 31 mai, ce groupe de travail, était centré sur les modalités en vigueur qui pourraient être modifiées concernant les conditions de recours au contrat et les durées d'engagement, tout en rappelant le cadre juridique et le droit de l'Union européenne (cf. document sur notre site internet).

Encore une fois, la DGAFP a tenté d'entraîner les organisations syndicales dans des questionnements insensés, sans prendre en compte la réalité du non titulariat aujourd'hui dans les trois versants de la Fonction publique, sans jamais aucune prise en compte de ce que permet le Statut.

Pour en savoir plus, lire le compte-rendu CGT-FP

Catégories: Sortir de sa bulle

Les fédérations mobilisés à l'unisson le 28 juin

(CGT) - mar, 19/06/2018 - 14:47

A l'occasion d'une journée de mobilisation interprofessionnelle le 28 juin 2018, de nombreuses catégories socio-professionnelles seront dans la rue pour dénoncer les politiques menées par le gouvernement.

Interprofessionnel

Avec d'autres syndicats étudiants, les jeunes CGT seront présents pour cette journée. Contre la politique idéologique menée par le gouvernement dans l'éducation, à travers l'instauration de la sélection à l'université qui laisse bon nombre de lycéens sur le côté. Contre la fin du caractère nationale du Baccalauréat, qui était pourtant un vecteur d'égalité, ces derniers feront entendre leurs voix, face au projet du gouvernement le plus libéral de l'Ecole : celui de la concurrence généralisée. (Lire le communiqué ici)

Les salariés des organismes sociaux aussi seront présents contre la politique sociale régressive que poursuit le gouvernement. Toutes les lois que passe le gouvernement sont les pièces d'un seul et unique puzzle : celui de la fin de la protection sociale solidaire et universelle. Ne pouvant rester sans réagir, ils seront dans la rue, car « il n'y a pas de victoires sans la lutte ! ». (Lire le communiqué ici)

Contre la casse sociale, les salariés de la fédération nationale des syndicats de transports CGT seront également là dans la lutte. En solidarité avec les revendications légitimes des travailleurs et de la jeunesse, pour la défense des valeurs essentielles, comme notre modèle social, pas à pas détricoté par le gouvernement. Pour leur branche, ils dénonceront une casse sociale sans précèdent qui a lieu dans les transports routiers après le vote du parlement européen sur le « paquet routier », les salariés des transports exprimeront leur colère, refusant toutes ces pratiques de dumping social !
(Lire le communiqué ici)

Pour le progrès social et pour gagner un statut pour tous les métallos, les salariés de la métallurgie feront également entendre leurs voix ce 28 juin 2018. La FTM-CGT participera à cette journée interprofessionnelle de mobilisation qui est de nature à rassembler et à faire converger les luttes. Face aux enjeux liés à la négociation nationale et aux revendications des salariés (pouvoir d'achat, défense du secteur public comme privé, maintien des statuts, etc), la FTM-CGT appelle l'ensemble des salariés de la métallurgie à cesser le travail dans leurs entreprises le 28 juin. (Lire le communiqué ici)

« Les travailleurs vaincront sur leurs lieux de travail ». Sous ce mot d'ordre de mai 68, toujours d'actualité, les salariés de la fédération nationale agroalimentaire et forestière (FNAF) ont répondu à l'appel. Face aux remise en cause des acquis sociaux et syndicaux, la dégradation considérable des conditions de travail, l'aggravation de la précarité, la mise en cause des conventions collectives, ainsi que les bas salaires, ces derniers seront là pour mener jusqu'à la victoire leurs revendications en cette journée interprofessionnelle de mobilisation, preuve de la détermination et de l'élargissement de la contestation. (Lire le communiqué ici)

Depuis plusieurs semaines, les travailleurs du service public du gaz et de l'électricité, avec les syndicats de la FNME CGT, sont dans la lutte. Avec plus de 150 sites de travail impactés par ce mouvement dans les entreprises GRDF, ENEDIS et SERVAL, les salariés revendiquent une hausse de leur pouvoir d'achat et un réel service public de l'énergie de proximité, avec des effectifs conformes à leurs missions statutaires. Le 28 juin 2018, la FNME CGT appelle l'ensemble des travailleurs à participer pleinement à la journée d'action interprofessionnelle de grève, en portant les revendications pour un service public de l'énergie et minier dans l'intérêt des usagers, en participant aux manifestations et toutes autres formes d'actions qui conviendront aux travailleurs en lutte. (Lire le communiqué ici)

Ensemble vers la victoire !

via GIPHY

via GIPHY

Les chefs d'États européens unis pour vider la directive vie privée vie familiale de son contenu

(CGT) - mar, 19/06/2018 - 11:10
DIRECTIVE EUROPÉENNE

Jeudi 21 juin, le projet de directive vie privée vie familiale sera examiné à Bruxelles lors du sommet des ministres du travail européens. À l'issue de cette réunion, sera validé ou non le projet de directive. S'il est validé, le projet sera ensuite négocié, entre le Parlement Européen, la Commission Européenne et le Conseil (rassemblant les chefs d'États européens).
Le projet de directive vie privée vie familiale a été rédigé par la Commission européenne suite à la mobilisation de la Confédération Européenne des Syndicats. Il prévoyait une harmonisation par le haut des droits familiaux au service de l'égalité Femmes/Hommes et, notamment :

un congé paternité de 10 jours rémunéré au niveau de l'arrêt maladie ;
un congé aidant-e-s familiaux de 5 jours par an rémunéré au niveau de l'arrêt maladie (droit inexistant en France) ;
un congé parental de 4 mois minimum pour chaque parent, non transférable et rémunéré au niveau de l'arrêt maladie (il est aujourd'hui indemnisé de manière forfaitaire à hauteur de 390 euros/mois en France) ;
le droit pour les salarié-e-s parents à des aménagements d'emploi du temps ;
une protection contre le licenciement et les discriminations des salarié-e-s durant leurs congés familiaux.

Ce projet est en train d'être détricoté par les chefs d'États européens, à l'opposé de leurs déclarations publiques. Côté pile, ils appellent à une Europe plus sociale et à l'effectivité de l'égalité F/H. Côté face, ils font obstacle à toute directive qui se traduirait par une avancée sociale dans leur pays.

La France a donné le ton, en refusant que le projet de directive ne prévoit une harmonisation du niveau d'indemnisation des congés familiaux, considérant que cela serait « insoutenable pour les finances publiques ». L'Allemagne s'est ensuite battue contre le congé paternité qui n'existe pas chez elle et contre le caractère non transférable du congé parental, suivie sur cette question par l'Autriche, la Grande-Bretagne et les pays de l'Est. L'Allemagne a également dénoncé les protections contre le licenciement. Enfin, les pays nordiques ont exigé le retrait des congés pour les aidants familiaux. Tout ceci, bien sûr, dans les discrets conclaves bruxellois, bien loin des travailleuses et travailleurs européens qui soutiennent ces avancées.
La Confédération Européenne des Syndicats et ses 89 affiliés interpellent les chefs d'États européens. Pas question qu'encore une fois, après la directive sur le congé maternité torpillée en 2015, une directive porteuse de progrès pour les salarié-e-s passe à la trappe.
Grâce à l'interpellation par les syndicats français d'Emmanuel Macron, la France soutient désormais le projet de directive, tout en ayant discrètement exigé la suppression des obligations de rémunération des congés.

Nous refusons les doubles discours de la France. Comment soutenir, en face des citoyen-ne-s, une Europe sociale et l'égalité Femmes/Hommes et, à Bruxelles, faire reculer les rares textes sociaux ?
Nous appelons le gouvernement français à soutenir un projet de directive de haut niveau pour créer de nouveaux droits pour les parents en France et en Europe.

Montreuil, le 19 juin 2018

Compte rendu du CTSS NE du 19/06/18

(SNM-CGT Météo) - mar, 19/06/2018 - 11:09
Accès restreint.
Catégories: Sortir de sa bulle

Communiqué CGT : Rendez-vous salarial du 18 juin 2018 : les agents publics sacrifiés !

(UGFF) - lun, 18/06/2018 - 19:59

Le président des riches et son gouvernement programment une nouvelle baisse du pouvoir d'achat des fonctionnaires et des agents publics

Lors du « rendez-vous salarial » de ce jour, la CGT avec l'ensemble des organisations syndicales, a porté haut et fort les revendications des personnels parmi lesquelles l'augmentation de la valeur du point d'indice, l'abrogation du jour de carence, des mesures fortes pour l'égalité salariale femme/homme, la revalorisation des carrières et des indemnités de missions et de transport, la reconduction de la GIPA 2018, etc...

Pour en savoir plus, lire le communiqué CGT-Fonction publique

Vidéo du rassemblement devant Bercy

Catégories: Sortir de sa bulle

La justice annule l'expulsion des syndicats de la Bourse du travail

(CGT) - lun, 18/06/2018 - 16:59
Villejuif


Le 31 mai dernier, le Tribunal administratif de Melun a annulé son ordonnance du 9 août 2017, qui exigeait l'expulsion des syndicats de la Bourse du travail demandée par le maire de Villejuif.

C"est une affaire qui dure depuis plusieurs années maintenant : en 2015, la mairie, souhaitant réaliser une opération immobilière, avait tenté d'en déloger les syndicats.

Enfin, grâce aux mobilisations successives et à la ténacité des syndicalistes et au soutien des habitants de Villejuif, la justice a tranché pour que la Bourse du travail reste le lieu de défense, de conseil et de syndicalisation qui accueille des milliers de salariés tous les ans, puisque qu'elle rayonne sur les trois communes de Fresnes, l'Hay-les-Roses et Villejuif, soit un bassin de 60 000 emplois.

Le SNJ-CGT conforté comme deuxième syndicat de la profession !

(CGT) - lun, 18/06/2018 - 15:31

Jeudi 14 juin 2018, le deuxième tour des élections à la commission de la carte de presse s'est achevée, voyant le SNJ-CGT conforté comme deuxième syndicat de la profession avec 18,59% des voix, devant la CFDT.

Election carte de presse

Malgré une campagne d'information active de la part de la commission de la carte et des organisations syndicales, le taux de participation demeure faible avec 37,5%. Le SNJ-CGT remercie les 2340 consœurs et confrères qui ont voté pour ses candidates et candidats, lui permettant de conserver ses deux élus à la commission à la carte de presse.

Alors que le gouvernement multiplie les lois liberticides, à l'instar de l'adoption de la loi sur le secret des affaires, le SNJ-CGT continuera de défendre les droits de journalistes, notamment les plus précaires d'entre eux et de continuer de lutter pour défendre le pluralisme et la liberté de l'information.

Jeudi 14 juin, les retraités étaient dans la rue : « La CSG, ça nous casse les pattes »

(CGT) - lun, 18/06/2018 - 11:58

Jeudi 14 juin 2018, à l'appel de neufs organisations syndicales ou associations, une nouvelle journée nationale de manifestations décentralisées dans tous les départements, au plus près des retraités, avait lieu. Ils étaient 10 000 à Paris, 700 à Clermont-Ferrand, 700 à Avignon, 500 à Nancy et rassemblés dans beaucoup d'autres villes pour interpeller le gouvernement qui affirmait cyniquement au même moment que « les aides sociales coûtent un pognon de dingue ».

Mobilisation

Place de l'Opéra à Paris, les retraités étaient dans la rue pour exprimer leur mécontentement vis-à-vis de la politique menée par le gouvernement. Marre d'être pris pour des vaches à lait dans l'unique but d'équilibrer les budgets, quand dans le même temps les cadeaux aux riches sont pléthores... Ces derniers ont battu le pavé jusqu'à la place de la République, dans une ambiance de résistance et d'alternative.

Les 16 millions de retraités, qui représentent un quart de la population du pays, exigent une loi rectificative de la CSG, car son augmentation de 25% de la part du gouvernement depuis le 1er janvier 2018, combinée au gel des pensions, est un véritable coup de poignard dans leur pouvoir d'achat.

Sous le bruit des mégaphones, les retraités entonnent le slogan : « Les jeunes dans la galère, les vieux dans la misère, de cette société-là, on n'en veut pas ! », comme pour rappeler comment le gouvernement tente d'opposer les catégories de la population, en les dépeignant comme privilégiés aux yeux des autres : jeunes, retraités, cheminots, enseignants, fonctionnaires, les salariés de l'énergie : tous payent un lourd tribu dans les politiques menées par le gouvernement.

D'ailleurs, le rapport du Conseil d'Orientation des Retraites (COR) souligne que l'application des règles issues des réformes régressives successives conduirait à une dégradation considérable de la situation des retraités.

Voici la manifestation en images :

Par ailleurs, une pétition exigeant qu'une loi de finance rectificative soit prise en annulant la hausse de la CSG pour tous, mettant fin au gel des pensions et décidant de la revalorisation de toutes les pensions, est proposée à la signature ici.

L'intersyndicale des 9 se réunira mardi 19 juin pour faire le bilan de cette journée d'action, se donnant les moyens par la même occasion de prolonger l'action dans des formes appropriés.

L'industrie de Défense doit être « faiseuse de paix ». Ne cédons pas « Naval Group » au marché mondial des armes !

(CGT) - lun, 18/06/2018 - 11:48
INDUSTRIE DE DÉFENSE

L'avenir de l'industrie navale militaire française est aujourd'hui profondément remis en question pour des intérêts purement capitalistiques et négligeant toute dimension stratégique et d'indépendance de la France dans ce secteur d'activités industrielles si particulier qu'est l'armement.

Missionnés par les gouvernements français et Italien, les directions des entreprises « Naval Group », côté français, et « Fincantieri », côté italien, travaillent à leur « rapprochement ». L'objectif clairement annoncé est de former un géant mondial dans le seul objectif de gagner de nouveaux marchés !

La CGT dénonce cette opération de rapprochement/fusion qui, non seulement, va générer des suppressions d'emploi par centaines via des économies d'échelle mais, aussi, transférer certaines activités potentiellement stratégiques au partenaire italien. C'est là une mise en danger en termes de savoir-faire et de maitrise technologique. C'est aussi une question politique quant à l'indépendance de la France dans ce secteur d'activité hautement stratégique.
« Naval Group » est une entreprise industrielle de référence et de pointe dans plusieurs domaines d'activité : navires, sous-marins, maintien en conditions opérationnelles des forces, énergies marines renouvelables, nucléaire civil, construction de bases navales, etc. Elle répond, aujourd'hui encore, à l'ensemble des besoins de la Marine Nationale Française.
« Naval Group » doit rester sous le contrôle de l'État garant de l'indépendance et de la souveraineté de la nation.
Quel choix fera cette société italo-française de droit privé lorsqu'il s'agira de choisir entre un besoin de l'État français et un autre d'un client capable de payer le même matériel plus cher ? Cette même capacité à décider doit aussi permettre de maîtriser ce qui est vendu et à qui.

Les armes ne sont pas des marchandises comme les autres !

La CGT propose :
l'ouverture d'un débat parlementaire sur ce projet de rapprochement/fusion. Au regard des enjeux qu'elle recouvre, cette question ne peut être laissée aux seules directions d'entreprises (!) ;
la création d'un « Pôle Public National de Défense », seule structure capable de garantir la maîtrise publique des industries d'armement ;
d'instaurer la démocratie par l'intervention citoyenne sur les questions de défense ;
de développer l'intervention des salariés sur la gestion des établissements, industries et groupes concourant aux missions de la Défense nationale.

La CGT œuvre et milite pour la Paix. L'indépendance de la France en est une des conditions.

Montreuil, le 18 juin 2018

Ministère de la culture : préavis de grève reconductible pour le 19 Juin 2018

(UGFF) - lun, 18/06/2018 - 09:42

CFTC-Culture CGT-Culture SNAC-FSU SUD Culture UNSA-Culture :
Le cabinet maintient son projet de gestion directe

À la demande des organisations syndicales du ministère, le cabinet de la ministre a organisé le 14 juin une rencontre sur le projet de délégation des actes de gestion des personnels aux établissements publics, autrement nommée « gestion directe ». La réunion était présidée par la directrice de cabinet, en présence de l'administration centrale mais, en l'absence des responsables des établissements publics concernés.

La directrice de cabinet nous a fait savoir que Françoise Nyssen avait arbitré cette décision ... le 4 décembre 2017, sans jamais que ce sujet ait été évoqué avec les organisations syndicales !...

Manifette à Paris
RDV devant le musée d'Orsay à partir de 11h
départ du cortège à 12h30
arrivée à 13h15 aux Bons-Enfants (administration centrale)
Venez nombreux !

Pour en savoir plus, lire le communiqué unitaire

Communiqué unitaire du 7 juin 2018

Préavis de grève unitaire

Catégories: Sortir de sa bulle

Ré-Action Publique 2022 - Analyse du SNPTAS CGT

(UGFF) - lun, 18/06/2018 - 08:24

Communiqué de presse du SNPTAS-CGT - ACTION PUBLIQUE 2022

Parce que des missions publiques essentielles à la vie des populations et des territoires vont être sacrifiées.
Parce que des milliers d'emplois et des pans entiers de services de nos ministères sont menacés d'extinction et de disparition.
Parce que les fondements même du service public et du statut de la fonction publique sont attaqués et remis en cause.
Parce que ces graves atteintes aux administrations, à leurs personnels et à leurs usagers ne sont que le produit des politiques d'austérité et de réduction des « déficits publics » dictées par l'industrie financière et les tenants des dogmes néolibéraux qui en sont les premiers responsables.

Parce que d'autres choix sont possibles, au nom du progrès économique, social et environnemental, pour le développement d'une administration publique moderne en prise avec la cité et en interaction avec ses habitants.

NOUS N'ACCEPTERONS PAS L'INACCEPTABLE
et appelons à une Ré-ACTION PUBLIQUE 2022

Pour en savoir plus, lire le document du SNPTAS CGT "Ré-ACTION PUBLIQUE 2022"

Catégories: Sortir de sa bulle

Communiqué de presse du SNTRS CGT « Quel doit être le rôle de l'Inserm ? »

(UGFF) - lun, 18/06/2018 - 08:13

La revue « The Lancet » propriété du groupe Elsevier, dans son éditorial du 12 juin, vient de relancer la campagne contre le PDG de l'Inserm. Ce dernier, est la cible d'une campagne l'accusant de conflit d'intérêts avec la Ministre de la Santé, son épouse. L'éditorial du Lancet tombe fort opportunément avant l'audition des candidats à la présidence de l'Institut. Sont à l'origine de cette campagne malsaine, ceux qui n'ont pas digéré le report de l'appel d'offre des IHU par les deux ministres de tutelle à la suite de l'intervention du PDG de l'Inserm. Les IHU, nés du programme « santé et biotechnologies » du premier programme d'investissements d'avenir (PIA 1) ont bénéficié d'un statut de « fondation » indépendante dotée d'une personnalité morale qui permettait à leurs dirigeants de faire ce qu'ils voulaient sans rendre compte à quiconque.

Pour en savoir plus, lire le communiqué du SNPTRS-CGT

Catégories: Sortir de sa bulle

Élections 2018, Comité social économique du MAD : une victoire électorale importante pour tous !

(UGFF) - lun, 18/06/2018 - 08:05

Élections du Comité Social et Économique (CES ex Comité d'entreprise ) de l'association Musée des Arts Décoratif (MAD)

Vous avez choisi vos représentants au CSE pour 4 ans.

La CGT a obtenu 58,75% de vos suffrages, nous vous en remercions vivement (UNSA 33,85%, FO 7,39%).

Nous confortons grâce à vous notre place de premier syndicat du MAD qui était déjà la nôtre, mais avec cette fois une majorité absolue.

Nous remercions fraternellement les salariés de toutes les catégories, ce résultat net confirme notre désaveu collectif de la réforme en cours de la direction générale du MAD.

Pour en savoir plus, lire le communiqué de la CGT-SNMD

Catégories: Sortir de sa bulle

14 juin 2018 : les retraités à nouveau et fortement mobilisés

(UGFF) - ven, 15/06/2018 - 17:07

Même si de nombreux retraités sont déjà partis en vacances, à l'appel de neuf organisations syndicales ou associations, ils se sont fortement mobilisés dans toute la France le 14 juin pour se faire entendre par le gouvernement.

Pour en savoir plus,lire le communiqué de l'UCR-CGT

Communiqué confédéral CGT - Jeudi 14 juin, les retraités étaient dans la rue : « La CSG, ça nous casse les pattes »

Communiqué de l'intersyndicale « 14 JUIN : LES RETRAITES N'ACCEPTENT TOUJOURS PAS : NON A LA CSG, NON AU BLOCAGE DES PENSIONS ! »

Catégories: Sortir de sa bulle
Syndiquer le contenu